Événement

Archive
Du système Economique En l'Islam

 

DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE EN ISLAM

 

1/ GENERALITES

 

     Le problème central de notre époque, dont des milliers de gens, même dans le monde occidental, commencent à prendre conscience, c'est que le modèle de croissance développé par l'occident  depuis cinq siècles et qui consiste à produire de plus en plus, et de plus en plus vite, n'importe quoi, utile, inutile, nuisible ou même  mortel, et à créer de faux besoins pour écouler cette production, a fait faillite, dans sa version capitaliste et dans sa version socialiste, dans sa version américaine et dans sa version soviétique.

 

     Le problème de l'avenir de l'Islam se pose  donc  en termes très simples et très claires :ou bien il entrera dans l'avenir à reculons, les yeux fixés sur le passé rabâchant des commentaires et des commentaires de commentaires sur les problèmes  juridiques  qui se posaient au temps des Omeyyades et des Abbassides(1); ou bien il se montrera capable de résoudre le problème d'un nouveau modèle de croissance qui ne conduise pas le monde à un suicide planétaire,

 ( comme dirait le professeur Roger Garaudy dans l'Islam vivant) et il prendra son vol victorieux  comme au temps ou il résolvait au 1-siècle de l'Hégire, les problèmes posés par la décadence des deux empires de Bysance et de Perse.

 

     On sait que l'Islam se présente comme un guide efficace aussi bien- sur le plan matériel de la vie que sur le plan spirituel. Même dans le domaine de l'économie; l'enseignement de base est tiré du Saint Coran qui affirme en maints versets, la nécessité pour l'homme de ne pas mépriser son propre bien être matériel. Loin de mépriser le bien-être matériel, il reconnaît

( S4/ V-5) :" les biens votres dont Dieu a fait votre subsistance " ; il commande:  "N’Oublie pas ta quotte part d’ici bas " Coran S-28/ V-77) .D'autre versets précisent que Dieu a créé pour l'homme tout ce qui se trouve sur la terre, dans la mer et même dans les cieux etc. il va de soi qu'il appartient à l'homme de savoir comment profiter de ce que Dieu a créé et d'en profiter d'une façon rationnelle, avec un regard sur l'avenir.

 

     La politique économique de l'Islam est également précisée dans le Coran en des termes non équivoques : " afin que cette (richesse) ne reste pas dans le cercle des riches d'entre vous " (S - 59/ V-7).

 

       En effet, l'égalité de tous les êtres humains devant la richesse et le confort, même si c'est un idéal, ne promet pas d'être un bien absolu et sans mélange. Parce que d'abord les talents naturels ne sont pas les mêmes chez les différents individus, si bien que si l'on pouvait instituer un groupe d'hommes dans une égalité complète, bientôt le gaspilleur  tomberait dans des difficultés économiques  et regarderait avec avidité et envie la fortune de ses camarades. Puis sur la base philosophique et psychologique, il semble qu'il est désirable dans l'intérêt même de la société humaine, qu'il y ait une gradation de la richesse.

 

     Quand on sait qu'on va profiter des gains de son effort, pour soi-même, pour sa famille et pour ses héritiers, on s'efforce de travailler et d'inventer. Au contraire, si chacun savait que même en travaillant plus qu'on ne lui impose comme devoir, il ne serait pas récompensé en conséquence, il deviendrait paresseux et négligent, et il perdrait tout esprit d'initiative et tout talent  pour le grand malheur de l'humanité .

 

     C'est  à partir de ce principe fondamental que l'Islam a construit tout son système économique. S'il tolère la minorité des riches, il leur impose des obligations plus onéreuses : ils doivent payer des impôts dans l'intérêt des pauvres, et il leur interdit de pratiquer les moyens immoraux d'exploitation, de thésaurisation et d'acquisition de la richesse. Après avoir posé la distinction entre le minimum nécessaire et la plénitude souhaitable, il distingue parmi les moyens à mettre en jeu pour parvenir à un juste équilibre, entre les commandements coercitifs (base de sanction) et les commandements de persuation,

(à base d'éducation).



(1)-Ce furent les deux premières dynasties après les quatre Califes du prophète.

 


Page : 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11