Biographie du Cheikh


Ce n'est pas une préface, mais juste quelques petits éloges à un grand homme Lorsque l'on me demanda de rédiger une préface à l'un des ouvrages du Cheikh Tahar Badaoui, je répondis spontanément et sans fausse modestie que je ne pouvais avoir une quelconque prétention de pouvoir donner un avis, ni sur l'homme ni sur le travail prodigieux qu'il réalise.

A mon humble avis, ce grand homme – que Dieu nous le préserve et lui accorde grâce, richesse et santé, sans réserve – est digne d'être un "Cheikh" et il l'est.
Ne dispense-t-il pas tout son savoir sans nulle retenue à ses nombreux adeptes et à quiconque l'en sollicite? Ne se tient-il pas à la disposition de toute personne qui a une interrogation à travers les séances et conférences qu'il anime, ses écrits profus et son site Internet?

Le cheikh Tahar est un homme de foi profonde, et ce genre d'hommes se distingue par une très grande modestie et une très grande humilité qui est une essence très rare chez une grande partie des humains. Ce ne sont point des éloges Dieu m'en est témoin.

Cet homme, avant d'être le grand savant qu'il est, est une personne infaillible dans sa croyance envers son créateur et dans son amour envers notre prophète Mohamed Salut Divin Sur lui. C'est également un fervent défenseur de notre sainte religion : l'Islam.

Avec des hommes de cette trempe, le monde occidental corrigerait sa vision de l'Islam et adopterait un comportement plus correct et plus respectable envers cette religion dont les occidentaux travestissent, dans leur ignorance, les fondements.
Cet homme est à mon avis tel un astre incandescent dont la luminosité éclaire notre pays, sa générosité apporte de grands profits à autrui, notamment à ceux qui savent le consulter. Sa connaissance profonde du Coran, en fait de lui un homme de grand savoir, imbu de toutes les connaissances et leçons divines que recèle ce livre saint. Il s'en inspire à chaque fois pour illustrer ses affirmations par un verset ou une sourate donnée dans les nombreux thèmes qu'il aborde au profit de la nation musulmane. Cet homme de culte s'adresse dans ses nombreux écrits à toute personne sans distinction de sexe, ni de rang social, ni de niveau culturel, ni même de nationalité, prêchant la bonne parole, apportant le juste enseignement ou un correctif à une mauvaise interprétation des instructions que le saint livre comprend. N'est-ce pas lui qui a écrit à Chirac, le président des français pour le port du foulard dont on acculait les jeunes musulmanes de l'hexagone, ou même à sa sainteté le pape, pour lui rappeler certaines leçons sur les livres saints ainsi que sur les fondements de l'Islam et de certains des préceptes du Coran.
Ce même livre qu'il cite à satiété dans son ouvrage intitulé "Ramadan, ce mois de jeûne, de piété et de sacrifice, face à la mondialisation dévorante". Ne dit-il pas lui-même dans cet ouvrage, à propos de l'Universalité du Coran que ce saint livre s'adresse à l'humanité entière sans aucune distinction et qu'il cherche à guider l'homme dans tous les domaines de sa vie et que tout un chacun y trouverait un point d'orientation.
Alors, fidèle au principe compris dans le saint Coran, Si Tahar voudrait en faire de même, c'est à dire s'adresser à l'humanité entière. Et par Dieu, rien ne l'y empêcherait.
Surtout pour apporter comme il le fait dans ce dernier ouvrage des mises en gardes contre la "dévorante mondialisation".

Professeur Ahcène BIRECHE

Biographie

Lieu et date Naissance de notre Cheikh :

C'est notre Cheikh Tahar BADAOUI Ben Mohammed Larbi, fils de Ali et de BENASSEM Saada, fille de Ali, que Dieu nous le préserve et l'assiste dans tous les actes de bienfaisances qu'il ne cesse d'entreprendre,son lieu de naissance est au ville Beni Ouagag - wilaya de Bordj- Bou- Arreridj, ville du nord de l'Algérie ( République Algérienne), qui est un haut lieu de la Révolution Algérienne, le : Mercredi 14 Cha'ban 1364 de l'Hégire, correspondant au 25 Juillet 1945, marié et père de Neuf enfants. Ce grand homme a très tôt opté pour le savoir et la science, très jeune il apprit les préceptes de l'islam. Son âge n'excéda pas 14 ans qu'il apprit le Coran dans son intégralité.
Il poussa ses études sur le culte islamique par amour et par vocation, sans en faire une activité professionnelle. Car en réalité le cheikh Tahar est un homme d'administration.
Agé à peine de 20 ans il était déjà secrétaire d'administration au sein du ministère de l'habitat, de la construction et des travaux publics.
Il fit une première formation dans le domaine de l'administration auprès du centre d'Hydra à Alger en 1967. Etant un homme de perfection, il poussa ses études jusqu'à son accession à l'E.N.A en 1973 (Ecole Nationale d'Administration), une Ecole qui a la réputation d'être une mère de tous les hauts cadres de la nation. Cette formation en fit de lui un administrateur chevronné et assidu qui occupa de hautes fonctions dans les structures de l'Etat Algérien.

II. Parcours Professionnel:

· Secrétaire d'administration au sein du ministère de l'Habitat,Construction et Travaux Publics de : 1965 à 1967.

·Détaché auprès du Centre de Formation Administrative (HYDRA)de : 1967 à 1969 pour y poursuivre la formation d'inspecteur du travail et des affaires sociales.

· Inspecteur du travail à la wilaya d'Oran de : 1969 à 1970. · Inspecteur du travail à l'administration centrale du Ministère du travail ( rue Hassiba Ben Bouali – Agha ). · Détaché auprès de l'Ecole Nationale d'Administration, pour une formation d'administrateur de : 1973 à 1977.

· Administrateur au Ministère de l'intérieur (Direction Générale de la Protection Civile), de : 1977 à 1982. · Successivement : Chargé de mission (cabinet de Monsieur le Ministre), puis Sous-Directeur au sein du Ministère des Finances (Direction Générale de l'Administration et des Moyens) de : 1982 à 1985. · En congé de maladie de longue durée, en position d'invalidité (2ème catégorie) de mars 1985 à mars 1998. · Ayant repris ses fonctions en qualité d'Administrateur Principal, à la Direction des Ressources Humaines, à compter du 1er mars 1998.

Dieu a doté cet homme de 64 ans aujourd'hui, d'une sagesse exceptionnelle, d'une modestie exemplaire et d'une clairvoyance rare chez le commun des mortels. Les hautes sphères qu'il a fréquentées durant sa carrière ne l'ont pas grisé. Il a su resté simple, ouvert à toute personne qui le sollicite. Penchant toutefois à la solitude pour se consacrer à ses recherches et à ses écrits.

Le plus surprenant chez le Cheikh Tahar est de savoir comment cet homme, qui occupe des postes de grandes responsabilités qu'il ne néglige nullement, qui a une lourde charge familiale qu'il assume , qui dispense conférences et séminaires et prodigue conseils et orientations sans lassitude, trouve-t-il le temps d'écrire, mais surtout d'écrire avec passion sur des thèmes tout aussi passionnels tels, l'unicité divine, le miracle du prophète Mohammed (Salut Divin Soit sur Lui), la vraie foi, la femme en Islam, les grandes batailles menées par les musulmans et les enseignements à en tirer aujourd'hui, les mois sacrés et leurs vertus…. Ses écrits réellement profus, produits par une main experte qui maîtrise parfaitement tout aussi la langue arabe que la langue française, sont édités pour la plupart ou diffusés dans la presse nationale ou enregistrés sur des bandes magnétiques ou encore diffusés sur son propre site Internet ouverts à une plus large consultation.

Le cheikh dispose également d'un courrier électronique pour répondre aux interrogations des citoyens soucieux d'acquérir plus d'enseignement sur leur sainte religion. Les œuvres qui suscitent la prédilection du cheikh Tahar portent sur le Coran, l'édition et l'enregistrement de ce saint livre sous la récitation de l'Imam Ouarche, sa transcription et son interprétation approfondie ainsi que l'édition des Hadith du prophète Mohammed (Que Son Som soit Loué) sous la récitation de l'Imam Boukhari que Dieu aît son âme. Pour s'arrêter pas pour finir, car on n'a jamais tout dit sur le Cheikh Tahar qui mérite tous les honneurs. Lui, l'homme de grande humilité qui loue son créateur à tout moment, avec une langue tendre et mielleuse qui récite incessamment des versets coraniques et une plume douce qui incite à l'amour, à la foi, à l'union et à la paix . Comment veut-on que Dieu avec sa grâce infini puisse l'oublier ?